Bonnes résolutions écologiques pour 2024 : comment agir pour la planète ?

02/01/2024

L'année 2024 s'annonce comme une année cruciale pour l'écologie. En effet, c'est l'année où les pays signataires de l'Accord de Paris devront présenter leurs plans d'action pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et limiter le réchauffement climatique. C'est aussi l'année où se tiendra la COP28, la conférence des Nations Unies sur le climat, qui sera l'occasion de faire le bilan des progrès réalisés et des défis à relever.

Mais l'écologie n'est pas seulement l'affaire des gouvernements et des institutions. Chacun de nous peut agir à son niveau pour protéger l'environnement et adopter un mode de vie plus durable. Cela passe par des gestes simples, mais efficaces, que nous pouvons intégrer dans notre quotidien. Ainsi, nous contribuons à réduire notre empreinte écologique, à préserver les ressources naturelles et à soutenir la transition écologique.

Pour vous aider à vous lancer, voici une liste de cinq bonnes résolutions écologiques à prendre pour 2024. Elles sont faciles à mettre en œuvre, bénéfiques pour votre santé et votre porte-monnaie, et surtout, elles ont un impact positif sur la planète !

1. Réduire sa consommation d'énergie

L'énergie est indispensable à notre confort et à notre activité, mais elle est aussi l'une des principales sources de pollution et de gaz à effet de serre. En effet, la production d'énergie repose encore largement sur les énergies fossiles, comme le pétrole, le charbon ou le gaz, qui sont non renouvelables et nocives pour l'environnement. Pour réduire notre consommation d'énergie, il existe des gestes simples, comme :

  • Baisser le chauffage de 1°C, ce qui permet d'économiser 7% d'énergie et de réduire les émissions de CO2 de 210 kg par an.
  • Éteindre les appareils électriques en veille, qui consomment inutilement de l'électricité. Par exemple, une box internet consomme 25 W en veille, soit 219 kWh par an, ce qui représente 32 € et 66 kg de CO2.
  • Choisir des ampoules LED, qui consomment 80% d'énergie en moins que les ampoules à incandescence et ont une durée de vie 25 fois plus longue.
  • Privilégier les appareils électroménagers de classe A+++, qui sont les plus économes en énergie et en eau. Par exemple, un réfrigérateur de classe A+++ consomme 50% d'énergie en moins qu'un réfrigérateur de classe A.

2. Réduire sa consommation d'eau

L'eau est une ressource vitale, mais elle est aussi limitée et menacée par le changement climatique, la pollution et la surconsommation. En France, chaque personne consomme en moyenne 150 litres d'eau par jour, dont 39% pour la douche et les toilettes, 20% pour la vaisselle et le linge, 12% pour la boisson et la cuisine, et 29% pour les autres usages. Pour réduire notre consommation d'eau, il existe des gestes simples, comme :

  • Prendre une douche plutôt qu'un bain, ce qui permet d'économiser 150 litres d'eau par bain.
  • Installer des réducteurs de débit sur les robinets et les pommeaux de douche, qui permettent de diminuer la consommation d'eau de 30 à 50%.
  • Récupérer l'eau de pluie pour arroser les plantes, laver la voiture ou remplir les toilettes. Il existe des systèmes de récupération d'eau de pluie adaptés à chaque type de logement, qui permettent de réduire la facture d'eau de 40 à 50%.
  • Préférer les produits ménagers écologiques, qui sont moins polluants pour l'eau et la biodiversité. Par exemple, le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude ou le savon de Marseille sont des produits naturels et efficaces pour nettoyer, désinfecter ou détartrer.

3. Réduire sa consommation de viande

La viande est une source de protéines, de fer et de vitamines, mais elle est aussi une source de pollution et de gaz à effet de serre. En effet, l'élevage est responsable de 14,5% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, de la déforestation, de la consommation d'eau et de la perte de biodiversité. Pour réduire notre consommation de viande, il existe des gestes simples, comme :

  • Adopter le flexitarisme, qui consiste à réduire sa consommation de viande sans la supprimer totalement. L'Organisation mondiale de la santé recommande de ne pas dépasser 500 g de viande rouge par semaine, soit 70 g par jour.
  • Privilégier la qualité à la quantité, en choisissant de la viande issue de l'agriculture biologique, locale et respectueuse du bien-être animal. Cela permet de soutenir les petits producteurs, de réduire les transports et les pesticides, et de favoriser une alimentation plus saine.
  • Varier les sources de protéines, en intégrant dans son alimentation des légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots…), des céréales complètes (quinoa, boulgour, riz…), des oléagineux (noix, amandes, graines de lin…), des œufs ou du poisson. Ces aliments sont riches en protéines végétales ou animales, mais aussi en fibres, en minéraux et en acides gras essentiels.

4. Réduire sa production de déchets

Les déchets sont le reflet de notre société de consommation, qui produit toujours plus et jette toujours plus. En France, chaque personne produit en moyenne 590 kg de déchets par an, dont 390 kg sont collectés par les services publics et 200 kg sont jetés dans la nature. Pour réduire notre production de déchets, il existe des gestes simples, comme :

  • Adopter la règle des 5R : Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler, Rendre à la terre. Cela consiste à refuser les produits superflus ou à usage unique, à réduire sa consommation de produits emballés ou jetables, à réutiliser les objets ou les donner, à recycler les matériaux comme le papier, le verre ou le plastique, et à rendre à la terre les déchets organiques par le compostage ou le lombricompostage.
  • Acheter en vrac, ce qui permet de réduire les emballages et de ne consommer que la quantité nécessaire. Il existe de plus en plus de magasins qui proposent des produits en vrac, comme des fruits et légumes, des céréales, des légumineuses, des épices, des produits d'hygiène ou d'entretien. Il suffit de venir avec ses propres contenants, comme des bocaux, des sacs en tissu ou des boîtes en métal.
  • Faire soi-même, ce qui permet de réduire les coûts, les déchets et les produits chimiques. Il existe de nombreuses recettes pour fabriquer ses propres produits, comme du pain, du yaourt, du fromage, du dentifrice, du déodorant, du savon, de la lessive ou du nettoyant multi-usage. Il suffit de quelques ingrédients simples, naturels et économiques, comme du lait, du sucre, du sel, du bicarbonate de soude, du vinaigre blanc ou du savon de Marseille.

5. Réduire son impact sur la biodiversité

La biodiversité est essentielle à notre survie, car elle nous fournit des services écosystémiques, comme la production d'oxygène, la purification de l'eau, la pollinisation, la régulation du climat ou la production de nourriture. Mais la biodiversité est aussi menacée par les activités humaines, qui entraînent la destruction des habitats, la surexploitation des ressources, la pollution, les espèces invasives ou le changement climatique. Pour réduire notre impact sur la biodiversité, il existe des gestes simples, comme :

  • Préserver les espaces naturels, en évitant de les dégrader, de les fragmenter ou de les artificialiser. Par exemple, on peut éviter de jeter des déchets dans la nature, de cueillir des fleurs ou des champignons, de faire du feu ou du camping sauvage, ou de circuler en véhicule motorisé dans les zones protégées.
  • Favoriser la biodiversité locale, en créant des habitats favorables aux espèces végétales et animales. Par exemple, on peut planter des arbres, des arbustes, des fleurs ou des plantes aromatiques, qui offrent de la nourriture, de l'ombre et des abris aux oiseaux, aux insectes ou aux petits mammifères. On peut aussi installer des nichoirs, des mangeoires, des abreuvoirs ou des hôtels à insectes, qui facilitent la reproduction et la survie des espèces.
  • Consommer de manière responsable, en choisissant des produits respectueux de l'environnement et de la biodiversité. Par exemple, on peut privilégier les produits issus de l'agriculture biologique, qui n'utilisent pas de pesticides ni d'engrais chimiques, les produits labellisés, qui garantissent une origine et une qualité contrôlées, ou les produits de saison et locaux, qui réduisent les transports et les emballages.


En conclusion, prendre des bonnes résolutions écologiques pour 2024 n'est pas seulement bénéfique pour la planète, mais aussi pour nous-mêmes. En effet, en adoptant un mode de vie plus écologique, nous améliorons notre santé, notre bien-être et notre qualité de vie. Nous participons aussi à la construction d'un monde plus juste, plus solidaire et plus harmonieux. Alors, qu'attendons-nous pour agir ? 🌱